Soins – En se basant sur les retours des organisations représentatives, ainsi que sur l’avis des professionnels, l’association Santé orale et soins spécifiques (SOSS) publie des revendications pour améliorer la santé orale des personnes en situation de handicap.

Le plaidoyer de l’association Santé Orale et Soins Spécifiques (SOSS) interpelle les candidats à l’élection présidentielle. Il pointe d’importantes lacunes et disparités dans l’accès aux soins bucco-dentaires des personnes handicapées. En cause : leur statut financier précaire, le manque d’accompagnement aux actes d’hygiène, l’absence de formations spécifiques pour les praticiens, l’impact des pathologies ou des traitements médicamenteux, l’inadaptation des plateaux techniques et l’ « attention détournée des accompagnants par d’autres problématiques plus pressante ».

Pour y remédier, l’association propose par exemple la mise en place d’un nouveau corps de métier qui s’apparenterait à la fonction d’hygiéniste dentaire, d’assistant dentaire spécialisé ou d’éducateur en santé bucco-dentaire. Un moyen d’ « adapter l’information » et de sensibiliser « dans les écoles, les structures médico-sociales, à domicile, et tout autre lieu de recours ». Ces spécialistes pourraient également former les aidants familiaux et les professionnels.

Au sein des établissements médico-sociaux, il est en outre recommandé de procéder à des dépistages bucco-dentaires à l’entrée dans la structure et à un suivi annuel.

Source : « ASH »