IME – LES COTEAUX

BIENVENUE Á l’INSTITUT MÉDICO-EDUCATIF LES COTEAUX D’ARGENTEUIL !

L’IME est avant tout un lieu d’apprentissage qui doit permettre et faciliter l’entrée dans le monde adulte. C’est également un lieu de soins où sont prises en compte les particularités de chacun.

Le repérage des besoins et des attentes des jeunes accueillis est la condition nécessaire à l’élaboration d’un Projet Personnalisé le plus ajusté possible.

 

  • IME Les Coteaux à Argenteuil
  • IME Les Coteaux à Argenteuil
  • IME Les Coteaux à Argenteuil
  • ime argenteuil
  • ime-argenteuil-informatique
  • ime-argenteuil-informatique
  • ime-argenteuil-informatique

IME Les Coteaux d’Argenteuil
1 rue des Pieux
95100 ARGENTEUIL

   Contactez-nous

Tél : 01 39 82 44 10
Email : imeargenteuil@apajh95.fr

  Nos offres d’emploi

   Formulaire de contact

    Plan d’accès

NOTRE ORGANISATION

Public accueilli

Accès direct

Procédures d’admission

Accès direct

Activités et services proposés

Accès direct

Approche et fonctionnement

Accès direct
PUBLIC ACCUEILLI

L’établissement a un agrément pour accueillir 60 jeunes de 0 à 20 ans en externat : 40 places pour des jeunes présentant une déficience intellectuelle, et 20 places pour des jeunes présentant un trouble du spectre autistique.

PROCÉDURES D’ADMISSION

La commission d’admission composée des cadres de l’IME examine les candidatures envoyées par la MDPH. Le jeune retenu et sa famille sont invités à une rencontre en vue d’une admission : deux entretiens sont proposés, l’un avec un médecin et un psychologue et l’autre avec les cadres de Direction.

A l’issue de ces entretiens, la commission d’admission se réunit une nouvelle fois pour confirmer ou non l’admission. La famille est avertie de cette décision. L’accueil du jeune dans un groupe est ensuite organisé dans les conditions les plus favorables, en lien avec la famille.

ACTIVITÉS ET SERVICES PROPOSÉS

Le développement de l’autonomie et les apprentissages.

Le concept d’autonomie est abordé comme un processus évolutif, l’objectif étant de « tendre vers le plus d’autonomie possible » en fonction des capacités de chacun. Ainsi, le développement de l’autonomie a pour finalité de :

  • Développer l’acquisition des gestes de la vie quotidienne ;
  • Favoriser l’insertion dans la société et l’adaptation au fonctionnement et aux codes qui y sont sous-jacents ;
  • Apprendre à se repérer dans l’espace et dans le temps ;
  • Apprendre à se comporter de façon sécurisée et adaptée à l’extérieur ;
  • Limiter au maximum la dépendance à l’adulte ;
  • Favoriser les initiatives spontanées ;
  • Préparer à la vie adulte et à la sortie de l’IME, en y associant la notion d’émancipation.

Les objectifs en matière d’autonomie peuvent être très variés en fonction de l’âge et des capacités. Ils couvrent différents domaines qui peuvent être travaillés au sein des activités auprès des jeunes :

  • L’autonomie personnelle: hygiène, aspects corporels, vestimentaires, tenue à table, éducation à la vie sexuelle et affective…
  • L’autonomie domestique: entretien de la maison, préparation et tâches avant et après les repas…
  • L’autonomie dans les déplacements: être capable de se repérer à l’intérieur de l’établissement, s’y déplacer sans l’aide de l’adulte, se déplacer à l’extérieur, prendre les transports en commun…
  • L’autonomie liée à la vie sociale: apprendre à suivre et respecter les codes sociaux, les règles, être capable de demander de l’aide et d’identifier les ressources, prendre part aux démarches administratives, utiliser l’argent…
  • L’autonomie sur le plan psychique ou psychologique: savoir faire des choix (choix simples, choix concernant les activités à l’IME, choix de vie au moment de définir l’orientation), exprimer son accord ou un refus, se considérer comme sujet, s’émanciper progressivement vis-à-vis de sa famille…

Les objectifs liés à la notion d’autonomie sont travaillés lors de l’accompagnement au quotidien, en favorisant un déroulement des journées rythmé par des temps forts ou des rituels : accueil, repas…

Des activités dédiées permettent également de mener ce travail : activités « Autonomie vie quotidienne », « Hygiène et esthétique », « Autonomie dans les transports ». L’autonomie est aussi travaillée lors des activités de médiation (ex : piscine pour l’habillage ou la douche).

Les groupes de parole (pour aborder les questions liées au quotidien, à l’autonomie dans la future vie d’adulte, la sexualité…) et les transferts (pour travailler autour des actes de la vie quotidienne et de l’émancipation) sont organisés dans ce sens.

Pour une grande partie des jeunes accueillis, une structuration de l’espace et du déroulement des activités est nécessaire, s’appuyant sur :

  • l’utilisation des supports visuels pour faciliter les déplacements, parcours « ritualisés » ;
  • la décomposition des apprentissages en séquences ;
  • l’adaptation de l’environnement et du matériel dans le but de favoriser l’autonomie et les initiatives.

Dans certains cas, l’autonomie est donc favorisée par l’utilisation de moyens de communication.

LA COMMUNICATION

D’une façon générale, communiquer permet d’être connecté avec les autres, reconnu et compris, et de s’inscrire dans la réalité. Avoir les moyens de prendre connaissance de ce qui est demandé ou attendu à l’IME est un droit pour tous ; permettre aux jeunes de bénéficier d’une certaine prévisibilité (activités programmées, lieux, durée…) est donc un devoir pour les professionnels qui les accompagnent. Pour les mêmes raisons d’ordre éthique, chacun doit avoir les moyens d’exprimer des demandes, besoins, envies ou préférences, d’une façon adaptée à son profil ou à ses difficultés.

Pour les jeunes dont les capacités de communication sont les plus altérées, il convient également de développer le besoin et l’intérêt de communiquer.

Les objectifs poursuivis ont trait à la communication réceptive et expressive :

  • Avoir les moyens de recevoir et interpréter les informations qui sont transmises pour savoir où aller, quoi faire, combien de temps, comprendre le sens d’une situation ou d’une histoire…
    Savoir formuler des demandes :
  • simples pour répondre aux besoins immédiats, demander de l’aide, exprimer un état, localiser une douleur…
  • concernant les activités et l’emploi du temps, ou encore le Projet Personnalisé.
  • Exprimer un choix, faire des propositions
  • Dialoguer, utiliser les interactions pour élaborer de façon plus précise.

Pour cela, l’oralisation est favorisée dans la mesure des possibilités de chacun au quotidien, lors des activités éducatives ou scolaire, pour développer les capacités de communication, d’expression ou le vocabulaire. Lorsque cela est nécessaire, le langage verbal est renforcé par des supports visuels ou des gestes. Les outils sont adaptés individuellement au regard des besoins identifiés pour chaque jeune :

  • emplois du temps visuels (images ou photos, pictogrammes, planning écrit, agenda) ;
  • séquences de travail en activités pour décomposer les tâches ;
  • outils permettant la visualisation du déroulement du temps (time-timer, sablier).

Le développement des capacités de communication expressive à l’aide d’outils adaptés inspirés des méthodes de communication par échange d’images ou par gestes est un domaine qui reste à construire.

Remarque : l’utilisation de ces outils d’aide à la communication n’est pas « une fin en soi » mais un moyen d’accéder à un système de communication le plus fonctionnel possible pour mieux interagir avec son environnement afin de mieux s’inscrire et participer aux activités proposées.

Les groupes de parole ou les activités liées aux « Arts de la Scène », qui permettent de créer, s’exprimer et échanger, sont aussi des moyens de développer les capacités de communication.

LES COMPÉTENCES SCOLAIRES

En établissement spécialisé, l’enseignement doit être personnalisé et en référence aux programmes de l’Éducation Nationale. L’enseignant est le référent de la classe et doit créer un cadre sécurisant, rassurant, et des relations de confiance avec ses élèves afin qu’ils entrent plus sereinement dans les apprentissages.

L’enseignant a pour fonction d’apprendre à apprendre et de mettre à la disposition des élèves les moyens nécessaires pour qu’ils puissent progresser dans les apprentissages scolaires. Il doit aider chaque élève à prendre sa place dans le groupe.La mise en situation scolaire au sein de la classe ouvre à l’enfant un nouveau champ de possibilités et d’actions où il pourra gagner progressivement en autonomie et affirmer ainsi sa personnalité.

L’enseignant élabore différents projets pédagogiques (projets de groupes et projets individuels), en plaçant l’enfant ou l’adolescent dans une dynamique évolutive. Ces projets sont élaborés et mis en œuvre à partir d’observations et d’évaluations des compétences scolaires de chaque jeune. Le projet pédagogique individuel prévoit des situations pédagogiques en fonction d’objectifs adaptés aux besoins de l’enfant ou de l’adolescent.

L’enseignant organise les apprentissages et les activités de manière à développer l’autonomie, tout en respectant les rythmes et les capacités de travail de chacun. Il favorise la découverte par l’enfant de ses propres stratégies d’apprentissage et procédures intellectuelles afin de l’aider à les améliorer.

L’équipe pédagogique fait partie de l’équipe pluridisciplinaire et tient compte de ce que chaque jeune fait en dehors du temps de classe. L’enseignant participe ainsi de façon active à l’élaboration des projets personnalisés.

Les enseignements suivent les programmes officiels et s’appuient sur le socle commun de compétences et de connaissances.

Le projet de l’unité d’enseignement reprend les objectifs pédagogiques prioritaires qui sont les suivants :

  • Développer la maîtrise de la langue orale et/ou écrite. Pour certains jeunes, l’entrée dans la communication est le premier objectif.
  • Construire des outils mathématiques et informatiques.
  • Développer l’accès à la culture.

Les autres domaines de compétences sont abordés dans le cadre de projets spécifiques en lien avec les projets personnalisés des jeunes :

  • Durant les temps de classe.
  • Lors d’activités diverses en co-intervention avec d’autres professionnels (Atelier des cinq sens, piscine, cuisine…).

L’accompagnement à la professionnalisation est pensé pour les adolescents, au sein de l’unité d’enseignement : les enseignantes de SIFPRO mènent des activités de technologie avec les éducateurs techniques et participent à des projets spécifiques (par exemple la visite d’un salon ou d’une entreprise).

Les outils d’évaluation utilisés sont les évaluations nationales (GS, CE1 et CM2) et les évaluations départementales (CP). Le bilan pédagogique bi-annuel et le livret de compétences sont remis aux familles. L’inclusion dans le milieu ordinaire est favorisée autant que possible, en fonction des besoins des jeunes.

Enfin, lorsque cela est possible, les jeunes sont accompagnés à la préparation du Certificat de Formation Générale. Des attestations de compétences professionnelles sont établies pour les jeunes qui sont en fin de formation professionnelle.

LES AUTRES APPRENTISSAGES COGNITIFS

Parallèlement aux objectifs d’apprentissages poursuivis pendant les temps scolaires, les compétences cognitives peuvent être développées lors des autres activités. Divers objectifs peuvent être définis en fonction des situations et besoins individuels des jeunes :

  • Apprendre à résoudre un problème (analyser une situation et adapter la réponse) ;
  • Développer et structurer la pensée (catégorisation) ou la mémoire ;
  • Construire des représentations mentales, développer la capacité d’abstraction, accéder au symbolisme
  • Apprendre à faire une demande
  • Développer le langage
  • Se repérer dans le temps / construire une représentation du temps
  • Se repérer dans l’espace ;
  • Apprendre à reconnaître des émotions ;
  • Améliorer la discrimination visuelle ou auditive ;
  • Développer la perception du schéma corporel…

Ces compétences peuvent être travaillées au quotidien, lors d’activités de médiation ou pendant des temps d’apprentissages dédiés.

Certains jeunes, et en particulier ceux qui présentent des troubles du spectre autistique, peuvent avoir un besoin plus important d’apprentissage sur des temps spécifiques. La difficulté de généralisation des apprentissages liée à leur handicap nécessite la mise en place de séquences structurées régulières, parfois hors du contexte d’application environnemental naturel. Ce travail préalable, dans un environnement comportant un minimum de stimulations parasitantes, permet ensuite de transposer progressivement les compétences acquises dans leur contexte.

LES LOISIRS

Les apprentissages s’appuyant sur les loisirs peuvent avoir plusieurs visées :

  • Être capable de s’occuper seul
  • Être capable de participer à une activité collective, attendre son tour, suivre des règles
  • Travailler sur le temps d’attention et de concentration
  • Favoriser les interactions avec les autres jeunes ;
  • Pouvoir rester assis à une table en pratiquant une activité ou un jeu, pour les jeunes pour lesquels cela peut représenter une difficulté…

Le domaine des loisirs présenté dans le Projet Personnalisé peut également donner l’occasion d’y mentionner les éventuels projets d’inclusion dans les centres de loisirs, les clubs sportifs ou culturels.

LES ACTIVITÉS ARTISTIQUES ET CULTURELLES

L’établissement propose des activités artistiques (arts plastiques, musique, danse, théâtre). Ces activités ont pour objet de développer la créativité ainsi que des compétences transversales telles que la motricité fine, le schéma corporel, le repérage dans l’espace, la discrimination visuelle et auditive…

L’accès à la culture est soutenu par des visites de musées et de lieux remarquables ainsi que par une fréquentation régulière de la bibliothèque d’Argenteuil.

LA MOTRICITÉ

La motricité est abordée selon différentes modalités allant des activités physiques et sportives adaptées animées par un professeur d’EPS à la psychomotricité, complétées par des activités physiques menées par les éducateurs. Les objectifs liés à cette rubrique sont définis en collaboration avec le service médical.

Des équipements spécifiques sont à disposition dans l’établissement : mini-gymnase, salle de musculation, terrain de sport extérieur, salle de psychomotricité.

LES COMPÉTENCES PRÉ-PROFESSIONNELLES ET PROFESSIONNELLES

Ce domaine concerne les jeunes accueillis sur le groupe SIFPRO, de 14 à 20 ans, et en particulier ceux pour qui est pressentie une orientation dans un environnement professionnel ou pré-professionnel. Les objectifs poursuivis varient en fonction de l’âge et de l’avancée du projet d’orientation. Ils concernent :

  • L’endurance et le rythme de travail en ateliers ;
  • La capacité à s’inscrire dans un contexte général de travail : respect des règles de sécurité, connaissance des équipements… ;
  • Les aptitudes liées à la compréhension des consignes plus ou moins complexes et à leur mise en œuvre ;
  • La polyvalence entre les ateliers pratiqués et les diverses tâches qui y sont proposées ;
  • Les compétences techniques spécifiques aux différents ateliers :
  • Conditionnement
  • Cuisine
  • Blanchisserie
  • Arts de la scène 

Pour les jeunes visant une orientation vers les métiers du spectacle (ESAT culturels notamment), les compétences professionnelles sont travaillées autour du chant, de la danse, des percussions et du théâtre en partenariat avec le Conservatoire d’Argenteuil et le théâtre du Cristal.

APPROCHE ET FONCTIONNEMENT

Dans le cadre du projet personnalisé d’accompagnement, l’IME met en œuvre des actions tendant à développer la personnalité de l’enfant ou de l’adolescent et à faciliter la communication et la socialisation, notamment au travers de formes variées d’inclusion. Le développement de l’autonomie est recherché au travers de l’acquisition de connaissances et d’apprentissages ciblés.

Par ailleurs, le cadre du projet personnalisé de scolarisation permet les apprentissages nécessaires dans l’unité d’enseignement, en référence aux programmes scolaires en vigueur.

L’équipe pluridisciplinaire est composée de la façon suivante :

  • Un pôle éducatif et pédagogique: éducateurs (moniteurs éducateurs, éducateurs spécialisés, éducateurs techniques spécialisés), professeur d’EPS/activités physiques adaptées et professeurs des écoles spécialisés
  • Un pôle social : assistante sociale et chargée d’insertion
  • Un pôle médico psychologique : médecin, psychologues, infirmière
  • Un pôle paramédical : psychomotriciennes

Les jeunes sont accueillis 208 jours par an du lundi au vendredi de 9 heures à 16 heures, à l’exception du mercredi et des samedis d’ouverture (de 9h à 13 heures).

La journée type se déroule de la façon suivante :

  • Transport (société de transport, familles, transports en commun)
  • Accueil sur le groupe de référence Activités (éducatives, pédagogiques, techniques) ou accompagnement thérapeutique
  • Repas
  • Temps de pause
  • Activités (éducatives, pédagogiques, techniques) ou accompagnement thérapeutique
  • Retour au domicile

L’IME dispose également d’une classe externalisée (CIME/classe de l’IME) implantée dans l’école élémentaire Henri Wallon à Argenteuil.

PLAN D’ACCÈS
Filtrer par

Itinéraires

afficher les options Cacher les options
NOUS CONTACTER